Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Projet d’Appui au Service public de l’Eau en milieu rural et semi-urbain – initiative OMD (ASPE - iOMD).
Le projet d’Appui au service public de l’Eau (ASPE-iOMD) est financé à hauteur de 8,4 millions d’euros par l’Union Européenne au titre du 10è Fonds Européen de Développement (10è FED) pour la mise en œuvre d’un projet visant à soutenir l’adduction d’eau en milieu rural et semi-urbain. Il s’agit de déployer sur le terrain la nouvelle stratégie nationale de mise en œuvre du service public de l’eau en milieu rural et semi-urbain. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’initiative européenne pour l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). L’objectif global du Projet ASPE-iOMD est d’améliorer les conditions de santé des populations par :
  • la mise à disposition d’une eau propre
  • la promotion de comportement visant à préserver la qualité de cette
  • le renforcement de l’impact de l’utilisation de cette eau sur la santé
  • l’allégement de la charge que représente pour les femmes et les jeunes filles l’approvisionnement en eau de leurs familles.
De façon spécifique, il s’agit d’accélérer l’atteinte de l’OMD 7.c (« Réduire le pourcentage de la population qui n’a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d’assainissement de base ») dans les zones périurbaines et rurales de la Guinée par :
  • la réduction de l’écart entre la région de Nzérékoré et le reste du pays
  • la pérennisation des acquis dans la région de Kankan.
Le projet devra également contribuer à atteindre l’OMD 4 ( Réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans») en promouvant l’hygiène liée à l’amélioration de l’accès à l’eau et à un système d’assainissement de base.

Contexte

Bien que le niveau d’accès à l’eau potable en Guinée se soit globalement amélioré ces dernières années (jusqu’à 70%), il reste tout de même très bas dans certaines préfectures des régions administratives de N’Nzérékoré et de Kankan où l’insalubrité et la mortalité infantile restent préoccupantes.
Si les fonds sont orientés principalement vers ces deux régions, ils doivent néanmoins contribuer également à renforcer le Service National de l’Eau Potable (SNAPE) dans la mise en œuvre de la Stratégie du Service Public de l’Eau en milieu rural et semi-urbain.
Le Service National des Points d’eau (SNAPE), traditionnellement en charge de l’approvisionnement en eau en milieu rural, entend s’insérer davantage dans les processus de décentralisation en renforçant la gestion des services d’eau potable par les communes rurales elles-mêmes avec la création d’un Service Public de l’Eau. La stratégie se base sur la maîtrise d’ouvrage communale et l’implication des structures associatives de gestion et des services régionaux déconcentrés.
Tout en renforçant le déploiement de la Stratégie du Service Public de l’Eau au niveau national, le projet prévoit l’installation dans les régions ciblées de quatorze systèmes hybrides d’adduction d’eau potable, d’une trentaine de forages équipés de pompes manuelles ainsi que de nombreuses infrastructures d’assainissement. Il vise également à réaliser des microprojets communaux pour la promotion de la santé et de l’hygiène publiques, l’organisation des collectivités et la gestion durable des ressources en eau. Plus de 70.000 personnes tireront profit du dit projet.






Telechargement
Site DUE